Êtes-vous SEARS ou AMAZON?

Voyez pourquoi cela vous ressemble.

Le 15 mai 1997, Amazon, une librairie en ligne en difficulté est devenue publique avec un IPO (initial public offering) qui donnait une valeur boursière autour des 400 millions de dollars.

La même année, en octobre 1997, Sears était le deuxième plus grand détaillant aux États-Unis avec des profits de 300 millions pour le troisième quart.

Sears ayant déjà mis fin à leur fameux catalogue généraliste, vendait ses actifs au Mexique et en 2003, la chaîne avait déjà dû vendre leur division de carte de crédit. La fin était déjà écrite pour Sears et pourtant, la compagnie a continué à opérer voyant sous leur yeux, les habitudes d’achat des clients et du marché comme il l’ont fait depuis 120 ans.

Pendant ce temps, Amazon investissait en masse dans des innovations telles que Amazon prime, les services web et la reconnaissance de voix Alexa. Choisissant les secteurs en croissance au lieu des profits de court terme, Amazon jouait ses cartes en fonction du changement contrairement aux entreprises traditionnelles.

Avançons à aujourd’hui et Amazon est la plus grande entreprise de l’histoire et leur Leader, Jeff Bezos est l’homme le plus riche du monde. Sears a déposé le bilan et a fait faillite au Canada et plusieurs prédisent que la même chose arrivera aux USA sous peu.

Tous les économistes et les experts ont spéculé longtemps sur la mort annoncée et tout le monde a son explication. Ultimement, on peut résumer la différence entre ces géants avec un énoncé très clair : « S’adapter au changement ».

Amazon a intégré comme principe premier non seulement de s’adapter au changement mais de le planifier. Sears s’est accroché à un modèle d’affaires qui avait toujours marché en espérant le retour des profits.

Miser sur hier ou lieu de miser sur demain, cela s’applique dans toutes les entreprises.

Êtes-vous vraiment prêt à changer suffisamment?

Peu importe votre secteur d’activité, la culture corporative et surtout les gens qui la compose font face à la nécessité de changer, d’évoluer et aujourd’hui plus que jamais auparavant.

Les milléniaux remplacent les baby-boomers dans les postes de gestion et apportent avec eux une mentalité très différente sans pour autant transporter le même capital de sagesse. Les styles, les dynamiques et les principes appliqués aux recettes du passé n’ont plus le même impact qu’avant. L’heure est au changement.

Au coeur du changement, ce sont les gens qui opèrent qui doivent changer. Les êtres humains qui vont appliquer ou non une réinvention pour le futur.

Et voici le vrai problème : changer c’est contre nature.

L’humain résiste naturellement au changement et si vous en douter encore, allez au gym en janvier et retournez-y au mois de mars pour compter le nombre de résolutions qui sont tombées à l’eau.

Nous sommes tous des créatures d’habitudes et Sears, même en se le faisant répéter encore et encore a dû subir de la résistance au changement à divers niveaux.

L’importance d’adresser la résistance AVANT d’implanter un changement est crucial pour une réussite. Le plan stratégique est crucial c’est certain mais il doit être appliqué sur le terrain.

Êtes-vous Sears ou Amazon?

Êtes-vous dans une dynamique de changement qui va mener à la réussite?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée.

*